Biographie



Faisons connaissance...



bio_portrait_roger1


bio_roger_bebe1.jpg Moi, petit, à Nîmes, devant le Palais de Justice

Entre Sports extrêmes et Art...


C'est pas du narcissisme.
Ca explique un parcours et ça permettra peut-être à des personnes de réaliser que nous avons fait un bout de chemin ensemble, et de reprendre contact...

Au fait, j'espère que vous me pardonnerez pour la piètre qualité de certaines images, qui sont des scans-de-photocopies de vieilles photos dont j'ai malheureusement perdu les originaux...

4 avril 1951à Nîmes... (ma date de naissance !)

Le père, aquarelliste et sculpteur, est ébéniste d'art.


Deux soeurs ont précédé Roger.
La maman a lâché son secrétariat d'architectes pour suivre son artisan de mari :
Elle est le pendant cartésien, salutairement terre-à-terre, à son côté artiste

bio_avec_les_frangines2.gif
Beaucoup d'années plus tard, Simone, Cécile et roger au Grau du Roi

Roger est à l'école primaire de la Grand'Rue, en compagnie de Daniel Valade.


Il en naît une amitié qui durera toujours au long de leur vie.
Tombé dedans grâce à son père, il est déjà mordu de dessin.
bio_valade1.jpg
Daniel Valade, le camarade de classe, un peu plus tard
Anecdote :

Madame Babassian, qui fût aide-soignante à l'Hôpital, beaucoup plus tard, le recevant au C.H.U pour un de ses nombreux accidents:
Mais c' est le petit Muller. Mon, Dieu, je me souviens, quand je venais chercher le mien à la Grand Rue, tu dessinais des chevaux, sur ton cahier, par terre, sur le trottoir, et tu les donnais aux passants attroupés, émerveillés !

Papa s'est "mis à son compte"
mais à cause d'un cancer contre lequel il se bat 3 années durant, ils ne connaîtront jamais l'aisance financière, malgré le talent professionnel de cet homme. Le collège et Roger, perturbé par ce malheur, ne seront pas vraiment en bons termes.
Maman, "trop vieille" pour du secrétariat, a eu du mal à trouver du travail dans la couture.
La soeur aînée s'est sacrifiée. Elle a arrêté ses études et distribué des échantillons gratuits dans les boîtes aux lettres pour ramener un peu d'argent à la famille. La soeur cadette peut faire un professorat d'anglais, et Roger feinter l'école...

Il profitera quand même de l'enseignement d'un prof de dessin, l'artiste Gérard MOSCHINI, pas encore célèbre.


Dès le primaire, le jeune Muller a eu la chance d'entrer en contact avec le milieu scientifique : le Conservateur du musée d'histoire naturele de Nîmes, Monsieur Jantet, l'accueille comme un ami, lui ouvrant son bureau, les salles et collections fermées au public, ses réflexions... Biologie (on disait sciences natureles), géologie, préhistoire...
En ajoutant un goût certain pour l'aventure, on trouve déjà Roger sous terre, à la grotte des fées, au lieu d'être à l'école... Personne ne sait où il est. Il a de la chance dans toute cette enfance, de n'avoir jamais d'accident !...
Explorant aussi son école, hors des heures d'ouverture, il découvre dans les greniers les casques de la "défense passive", qu'il fera transformer par un serrurier (payant en jugulaires -qui deviendront les courroies des patins des enfants du forgeron, Monsieur Tarbouriech les transformations nécessaires à "spéléologiser" ces casques belliqueux)...
Dans les mêmes greniers, il arrive à pénétrer dans le local des spéléos,où il s'approprie deux échelles : de quoi agrandir son domaine d'exploration...

En 61, il crée sa première association : l'Association des Spéléologues Indépendants !

bio_fonfon1.jpg Avec fonfon, 10 ans, devant la Grotte des Fées à Nîmes
bio_fesses_atelier.jpg Sculpture préparatoire à un bronze
C'est la suite d' études banales avec, comme pour tout le monde, des profs qui marquent, que ce soit par leur intelligence ou leur médiocrité...

En dessin ? Les artistes Mornas, et Pavard... Puis l' Ecole Normale

...
Un détour par la Yougoslavie... C'est après le tremblement de Terre de Skopje, mais avant le cataclysme humain...
Bidasse à Carpiagne (vers les Calanques). En tant que dessinateur. Beaucoup de voile aussi.
Entre temps,

enseignant dans les Cévennes, il s' est mis à la peinture à l' huile, et fait la connaissance du relieur-artiste Robert LEYDET...


Puis ce sera Aigues-Mortes, et une liaison avec les milieux culturels et artistiques locaux ou de passage (danse, théâtre, show-biz, peinture...)

Une mention spéciale pour l' artiste bijoutier, Stephen GREENSTEIN qui lui mettra la main à la pâte pour la sculpture de bijoux, la création de bronzes...

Elian BOURGUET, le potier, émailleur de génie

, qui cuira ses pièces... ses prototypes pour jeu d'échecs.
A cette époque, président du CAF, et organisateur des premiers stages de voile.
bio_voile_roger_img.jpg
Le vieux loup de mer affale sa voile
bio_escalade1.jpg
Escalade
La première trentaine de voies est ouverte à Collias, surtout en compagnie de Xavier RAVEL. Premier topo du site. L'activité escalade est importante sur le terrain, mais aussi sur l'administratif :
De l'Initiateur d'escalade
Du Club CALCAIRES
De la FEME (fusion de la FFM et de la FFE)
De la commission de compétition (1er Président)
De la première Coupe du Monde d'Escalade dans les Arènes de Nîmes
Du Comité Départemental de la FEME
Stage d'arbitre international...
... Pas seul, tout ça, évidemment !
Stages de formation alpinisme, sur le massif du Mont Blanc.
(première saison avec René RENAUD, en 67, puis avec Alainn HANTZ)
Localement, l'apparition de Catherine TUNESI, en 1992, va ouvrir une période picturalement intéressante. Essentielle.
Roger se remet à peindre, pour lui faire découvrir l'huile, puis ils peindront et vivront ensemble pendant 7 ans, travaillant parfois ensemble sur une même toile... Passage à la Fac d'Arts Plastiques de Nîmes. Roger aidait Cathy, alors étudiante à faire ses toiles. Il a connu ses profs. Une amitié s'est liée avec eux : Madame Valérie ARRAULT, et surtout Alain TROYAS qui lui a ouvert les portes de cet établissement où il travaillera un an, en DEUG...
bio_atelier1.jpg Travail à la feuille d'or
Ensuite il n'y a guère de faits marquants : ce n'est que l'approfondissement des voies déjà créées, ouvertes, ensemencées... Je ne veux pas dénigrer ce que j'ai fait par la suite, bien au contraire, mais cela n'apporterait rien d'utile à ces repères que de s'y étendre...
bio_virginie_escalade1.jpg

bio_eva.jpg

images/atelier_vb_eva210.jpg

Du temps s'est écoulé, depuis le point du paragraphe précédent...


J'ai eu une période de vide corrosif, destructeur,
mais depuis 2004 (odyssée de...) je vis avec une peintre qui se trouve être, plussement une femme. Belle. Belle comme on dit bellepar sa générosité, ou comme on dit belle pour son physique, ou pour son esprit, sa personnalité, son humanité, son intelligence...
Comme elle est inimaginablement et inlassablement râleuse et qu'elle a une mauvaise foi au moins égale à la mienne, j'ai donc la preuve que ce n'est pas qu'une créature sortie de mon esprit !
Bon, elle est aussi affligée d'une Crapounette de 10 ans, agréable, intelligente et déjà aussi artiste !
Et nous évoluons là-dedans dans une maison et un univers accueillants et faciles à vivre... Le temps coule avec douceur. Les oeuvres naissent et s'épanouissent !

Vous devriez aussi aller voir le site de ma Virginie : http://www.virginiebonneville.com


     images/atelier_roger_eva_vb350.jpg

Hélas, de cette période magique, la porte s' est close... "le bonheur est-il bref comme un orage au ciel d' été"... Je ne sais, mais quand le temps en est échu, révolu, il semble bien court, avoir fui bien vite et bien loin... Par contre, le vide qui le suit semble vouloir être un abîme bien profond et bien éternel
Roger Muller (maison-atelier) - 12, Grand-Rue - Célas - 30340 MONS - Tel 04 66 83 18 11 - Portable 06 30 93 10 01
Mentions légales - Webmaster : Virginie Bonneville - Hébergeur : Ovh